Récit d'une expatriation en Islande

 

Cette semaine, nous vous faisons découvrir le récit d’une famille expatriée en Islande!

 

 

C’est aux portes du Cercle Polaire Arctique, sur une île où cohabitent volcans et glaciers, soleil de minuit et nuits interminables, cascades et geysers, que Noémie, son mari et leurs trois enfants ont posé leurs valises! Une véritable aventure à vivre au quotidien pour cette famille de passionnés !

 

 

Quand avez-vous décidé de vous expatrier ?

 

C'est en août 2015 que nous avons débarqué dans ce nouveau pays avec le strict minimum et le projet de nous y installer… et cela fait maintenant deux ans que nous découvrons et apprenons à connaitre un peu plus chaque jour cette culture et cette terre dont nous commençons à être bien imprégnés (et en particulier les enfants qui suivent leur scolarité ici).

 

 

Pourquoi un tel choix de destination?

 

Notre départ est basé sur un coup de coeur lors d’un voyage… sans enfants ! Nous sommes tombés sous le charme de cette nature et avons découvert une population profondément humaine, chaleureuse, accueillante et extrêmement attentive à sa jeunesse.

 

Pour nous qui avions comme une idée de « vivre ailleurs » qui nous trottait dans la tête depuis plusieurs années, l’envie de venir nous y installer a très vite pris forme. Malgré les bouleversements profonds que cela imposait à toute la famille, une société humaine qui s’organise sur l’équilibre entre l’épanouissement personnel et la solidarité de la communauté tout en restant totalement connectée à son environnement naturel correspondait aux valeurs dans laquelle nous voulions vivre et faire grandir nos enfants.

 

 

Quel était l’âge de vos enfants au moment du départ?

 

Lorsque nous sommes arrivés en Islande, notre ainé avait tout juste 6 ans, le cadet 3 ans et la benjamine 18 mois. Ils ont aujourd’hui respectivement 8 ans, 5 ans et 3 ans.

 

Sur place, quel accueil a été réservé à vos enfants ?

 

Les islandais sont très à l’écoute et attentionnés vis-à-vis des jeunes générations et des enfants. Ainsi, la plupart des restaurants, administrations, hôtels, etc. proposent un espace de jeu, aménagé pour eux, voire même parfois des toilettes à leur taille !

Par exemple, lors de notre arrivée, nous avions prévu une chambre «familiale» dans un hôtel avec 3 lits individuels pour les enfants. En voyant que notre dernière n’avait que 18 mois, sans que nous ne demandions quoi que ce soit, à notre « check-in » à 2h du matin, l’hôtel est venu nous installer un lit bébé avec matelas et literie… et doudou pour la petite ! Et c’est comme ça pour chaque activité ou sortie. Dire que l’accueil fut bon est donc très en deçà de la réalité !

 

 

Concernant les démarches administratives avant de partir ou sur place, avez-vous rencontré des difficultés particulières ?

 

En tant que ressortissants d’un pays membre de l’U.E. : aucune ! C’est un gros avantage : pas de visa, seul le traditionnel passeport est nécessaire. Par contre l’Islande vient d’instaurer un quota de touristes pour préserver son environnement et son écosystème : avec le boom touristique de ces dernières années, il y a tout de même 5 fois plus de touristes qui visitent le pays que d’habitants !! Cette nouvelle règle va sûrement avoir des conséquences pratiques, mais nous ne savons pas encore lesquelles concrètement.

 

Y a-t-il des précautions particulières à prendre au niveau sanitaire ?

 

Non, l’Islande est un pays tout à fait « safe » à ce niveau, on peut s’y rendre sans aucun soucis, même avec des enfants, y compris en bas-âge. Et une fois sur place, tous les produits sanitaires sont accessibles comme dans tout pays industrialisé. Quant aux centres médicaux et pharmacies, ils accueillent les étrangers en anglais le plus naturellement du monde. Il faut juste bien penser à demander sa carte européenne de sécurité sociale avant le départ pour ne pas payer les frais médicaux au plein tarif si besoin !

 

 

Sur place, quel moyen de transport conseillez-vous ?

 

Pour nous, l’optimum, c’est la voiture, 4x4 si possible. C’est vraiment le moyen de transport le plus sûr… et celui qui laisse le plus de libertés. Si l’on étudie bien son itinéraire et si les routes à emprunter sont praticables avec notre véhicule, c’est l’assurance d’un voyage réussi ! Il est également possible d’emprunter les bus du réseau public ou bien des excusions des tour opérateurs. La liberté de mouvement en est forcément réduite et il y a un risque d’annulation en cas de météo défavorable -la météo est forcément à prendre en compte ici-, mais c’est une solution envisageable.

 

Beaucoup de visiteurs souhaitent également profiter des panoramas islandais en effectuant leur voyage à vélo. C’est une idée fort attrayante je le concède mais que nous déconseillons vivement, surtout avec des enfants et ce pour 2 raisons. Tout d’abord la fameuse météo qui n’est pas le principal atout de l’île: le vent froid du pôle - et je ne parle pas de petits brises mais de très violentes bourrasques approchant voire même dépassant les 100 kms/h - et la pluie froide nordique ont toutes les chances d’être de la partie au moins une partie de votre périple pour vous faire vivre un enfer (nous avons connu plusieurs cas de retour anticipé pour ces raisons). Et puis deuxième raison presque plus importante encore : les routes islandaises ne sont pas du tout aménagées pour les cyclistes et il est plutôt dangereux de s’y aventurer en pédalant…

 

 

Avez-vous des bons plans à partager côté logement?

 

Pour notre part, nous avons toujours opté pour la solution du logement en dur, hôtel, auberges de jeunesse ou location AirBnB. La météo étant ce qu’elle est ici, il faut être joueur pour choisir l’option « tente », surtout avec des enfants. C’est tout à fait faisable, il y a bien des campings partout sur l’île, mais ça peut vite devenir très compliqué si le temps se gâte.

 

Quant aux utilitaire aménagés, pourquoi pas. Attention tout de même aux campings-cars qui s’envolent littéralement en cas de forts vents - ce qui arrive très souvent -…

 

Par contre, n’oubliez pas de réserver avant votre départ : l’Islande est une destination plutôt prisée et il peut parfois être impossible de trouver où dormir à un endroit précis certaines nuits ! Quant aux bons plans, malheureusement, le manque de logements en Islande joue plutôt en faveur de tarifs tout aussi hallucinants que généralisés… Mais un conseil pour limiter la facture : loger en dehors de Reykjavík pour trouver des prix plus « abordables »… et dans des cadres exceptionnels!

 

 

Niveau repas, comment cela se passe t’il avec les enfants sur place ?

 

En Islande, on trouve (presque) tout ce que l’on a l’habitude de trouver en France. Certains goûts diffèrent car les produits sont pour beaucoup importés des États-Unis, mais une famille s’y retrouve parfaitement pour préparer pique-niques et repas.

 

Et si possible, essayez de goûter les spécialités de poisson et d’agneau locales, elles sont absolument succulentes !! Chez nous, un de nos enfants ne voulait pas entendre parler de poisson, malgré nos tentatives répétées… et il est le premier à en redemander aujourd’hui!

 

 

Sur place, est-il facile de s’approvisionner ? (Couches, lait, boissons européennes, produits de première nécessité …)

 

Oui, pour l’approvisionnement, c’est « comme à la maison » ou presque ! Supermarchés et pharmacies sont disponibles un peu partout - sauf dans les terres centrales désertiques bien entendu -… et si l’on ne comprend pas ce qui est marqué sur les étiquettes, il suffit de demander des explications en anglais !

 

 

Financièrement, la vie sur place est-elle abordable ?

 

C’est le gros point noir : fin 2016, l’Islande est devenu le pays le plus cher au monde, surclassant la Suisse. Tous est minimum 2 voire 3 fois plus cher qu’en France… et parfois plus encore ! Exception notable : l’essence s’approche - par le haut - des prix les plus élevés en France. Juste pour donner une idée, le paquet de pâtes coûte entre 3 et 4 euros par exemple. Du coup, nous conseillons fortement de bien prévoir son budget pour éviter de se retrouver dans une situation très délicate sur place, car cela arrive assez souvent.

 

 

Lors d’un circuit, quelles étapes conseillez-vous ?

 

- La péninsule volcanique de Reykjanes et ses champs de lave où se trouve l’aéroport international de Keyflavík et le fameux « Blue Lagoon » ;

 

- Le Cercle d’or et ses failles de rift à Þingvellir, le Geyser de Geysir ou encore la magnifique cascade de Gullfoss ;

 

- La côte Sud de l’île, ses plages de sable noir, les paysages de Sandur nés du passage de torrents glaciaires éphémères et dévastateurs créés par la fonte subite des glaces suite à une éruption sous glaciaire;

 

- les cascades comme Skógafoss, Dettifoss ou Seljalandsfoss;

 

- les glaciers et les volcans comme l’Eyjafjalajökull désormais bien connu, le Mýrdalsjökull et son Katla et enfin le Vatnajökull (plus grand glacier d’Europe);

 

 

- les envoûtants fjords de l’Est où l’on semble parfois traverser des paysages tirés du «Seigneur des anneaux»;

 

- la zone volcanique très active de Mývatn, dans le Nord-Est avec ses cratères de toutes tailles, son lac, ses coulées de lave encore fumantes…

 

 

- La côte Nord de l’île et ses fjords d’un bleu froid féérique dans l’océan arctique;

 

 

- La péninsule de Snæfellsnes à l’Ouest: à elle seule un petit concentré des paysages islandais avec ses plages de sable blanc, son « Mont Fuji islandais » d’où Jules Verne fait partir son «Voyage au centre de la Terre » et ses reliefs et champs de lave d’une beauté unique ;

 

- Reykjavík, la capitale, parsemée d’espaces verts et hot spot reconnus pour leur vie nocturne, en toute sécurité !

 

 

Nous pouvons également parler des fjords sauvages du Nord-Ouest avec les colonies de Puffins trop mignons sur les falaises du Látrabjarg ou encore des Higlands du centre de l’île. Il y aurait encore tellement de choses à ajouter… Cela fait maintenant 2 ans que nous explorons ce pays, et nous avons toujours autant de projets de ballades et découvertes à faire en tête !!

 

 

Vos meilleurs et pires souvenirs en famille ?

 

À l’unanimité des parents, notre pire souvenir à ce jour remonte à nos premiers mois ici et a été causé par notre inexpérience et notre méconnaissance des conditions météo et climatiques spécifiques du pays. Notre fils s’étant ouvert l’arcade sourcilière en jouant à la maison, nous avons décidé de l’emmener aux urgences, en partant sans consulter la météo… Le temps paraissait calme à l’extérieur… Erreur ! Nous avons été pris dans une forte tempête en quelques minutes, ce qui nous a valu une des plus grosses frayeurs de notre vie ! Désormais, nous sommes prudents et humbles face à cette météo changeante !

 

En ce qui concerne notre meilleur souvenir… y en aurait tant ! Cela dit, je crois qu’il y en a un de très particulier: la toute première fois que nous avons observé un geyser en famille ! Un moment inoubliable qui a bluffé toute la famille et qui nous a fait sentir que nous habitions désormais dans un pays pas comme les autres!

 

 

Leurs impressions à eux?

 

Suite à un sondage houleux, les 3 enfants sont parvenus à se mettre d’accord sur le moins marrant ici : sortir de la maison le matin en hiver quand il fait nuit et très froid pour aller à l’école…

 

Pour les meilleurs souvenirs, les idées ont fusé, impossible de se mettre d’accord ! Alors en vrac : aller et rentrer de l’école en luge, les lutins de noël, faire du cheval et faire des châteaux de neige… et je n’ai sélectionné que ceux approuvés par les trois !

 

 

Avant le voyage, comment les aviez-vous préparés à cette aventure?

 

Il a fallu les préparer à ces grands bouleversements ! L’objectif était surtout de les rassurer face à une nouvelle qui pouvait être angoissante, même pour des enfants habitués à bouger. Pour cela, nous avons essayé de leur donner de quoi s’approprier leur nouvelle vie: munis de nos photos pour raconter notre voyage, en jouant avec Google street view, en lisant et relisant des livres d’histoires de vikings, en décortiquant l’émission « C’est pas sorcier » spécial Islande… En fait, nous nous sommes efforcés de leur rendre sympathique leur nouvelle future maison…

 

 

Que pouvez-vous nous dire pour finir de convaincre les familles qui vous lisent de visiter votre pays d’adoption?

 

C’est un voyage que je conseille aux familles !! Un séjour en Islande peut toujours être adapté aux enfants : il y a énormément de paysages magnifiques et accessibles facilement.

 

C’est aussi l’occasion de leur faire découvrir la vie de notre planète en se baladant sur les flancs d’un volcan ou dans les failles du rift. Ou encore de les sensibiliser au réchauffement climatique au pied d’un glacier qui perd du terrain… Sans parler du fait que pour les enfants, c’est très sympa de crapahuter en terre Viking !

 

Bien entendu, comme il s’agit de partir à la découverte de la « nature vivante », il faut savoir se renseigner avant, prendre ses précautions et rester prudent pour que l’expédition se fasse en toute sécurité et que tout le monde revienne enchanté !

 

 

 

Nous remercions chaleureusement Noémie d’avoir partagé cette expérience de vie avec nous ! Si vous souhaitez en savoir plus sur leur vie d’expatriés ou encore sur les activités, balades et expériences qu’ils conseillent, vous pouvez vous rendre sur leur blog : www.islande-zou.fr

 

Écrire commentaire

Commentaires: 1
  • #1

    Cams (vendredi, 12 janvier 2018 11:04)

    Magnifique récit et quelle expérience de vivre en Islande avec vos 3 petits bouts!! Vos photos sont sublimes et me donnent envie d'y retourner!